29-08-12

Répression politique au Pays-Bas: Le journaliste Micha Kat

Micha.Kat.jpg

Répression politique au Pays-Bas: Le journaliste Micha Kat condamné à 90 jours de prison...

Le journaliste d'investigation néerlandais Micha Kat a été, sur base de fausses accusations par la Justice néerlandaise, condamné à trois mois de prison.

Cette détention a pour but de le briser mentalement. Entre autre parce qu'on veut le reduire au silence dans l'affaire Joris Demmink, le Secrétaire-Général du ministère de la Justice néerlandais, qui est soupçonné depuis des années de faits d'abus sexuel commis sur des mineurs.

Marcel Vervloesem, l'activiste de l'ONG Morkhoven qui a révélé l'affaire pédocriminelle de Zandvoort (qui implique de hautes personalités de la société néerlandaise, et qui est liée à l'affaire Dutroux-bis et d'autres scandales d'abus d'abus organisé à travers tout le globe ) vient juste d'être libéré après 5 mois de prison suite à une accustion qui déjà après deux semaines d'enquête judiciaire s'avérait être fausse.

La cour pour l'application des peines d'Anvers plaidoyait dans son verdicte pour la mise en liberté de M.Vervloesem, mais le juges de la chambre de délibération de Turnhout n'ont pas crû tenir compte de ce verdicte. Les juges de cette cour étaient comme par hasard les mêmes qui ont poursuivi MarcelVervloesem pendant 10 ans, jouant ainsi leur part dans l'étouffement de l'affaire pédocriminelle de Zandvoort, tandis que justement cette affaire comprenait d'importantes informations sur l'affaire de moeurs récemment découverte autour de crèches d'enfants à Amsterdam où des dizaines de petits-enfants avaient été violés et abusés sexuellement.

Le journaliste d'investigation Micha Kat a été actif depuis des années déjà pour dénoncer ouvertement le scandale autour du Secrétaire-Général de la Justice néerlandaise. Mais ces écrits et publications sur Internet autour de cette affaire n'ont jamais été l'objet d'une plainte pour diffamation de la part du fonctionnaire concerné qui a été nommé à son poste en 2002, après quoi la Justice néerlandaise a viré vers un embrouillage fait de fraude, de tromperie et de manipulations.

Le Secrétaire a seulement porté plainte contre le journaliste à deux reprises pour 'vandalisme', quand le dernier avait peint la phrase 'Danger-pédo' sur la porte de la maison du premier, et pour une supposée 'alerte à la bombe' qu'il aurait annoncée au ministère de la Justice.

Tout cela a sérieusement sapé la confiance des Néerlandais dans leur état de Droit. On annonce officiellement que le Secrétaire quittera ses fonctions au cour de cette année. On se demande si son successeur va mettre fin aux multiples 'erreurs judiciaires' et manipulations de la procédure judiciaire qui ont suivi l'entrée en fonction du l'actuel Secrétaire, pour enfin rétablir la confiance du publique néerlandais dans la Justice, ou si les scandales pédocriminels couverts par la situation actuelle à l'intérieur de la Justice néerlandaise continueront d'être mis dans l'étouffoir.

L'ASBL Werkgroep Morkhoven soutiendra bien évidemment activement la cause de Micha Kat.

(Texte traduit et adapté en français par Eheu) 

De commentaren zijn gesloten.